Manon Devos et Eva Shilbach, correspondantes

Accueil / Actualités/ Manon Devos et Eva Shilbach, correspondantes

Manon

L’écrivain Mark Twain disait : « Il faut voyager pour apprendre », c’est pourquoi deux jeunes filles ont pris l’initiative de partir découvrir un pays voisin, de changer de culture et par-dessus tout de changer de mode de vie.

Il y a peu, la jeune Manon Devos (16 ans, originaire de la ville d’Aix-Noulette) est revenue deBerlinen Allemagne, elle y était partie grâce au programme Voltaire.

Le programme d’échange Voltaire est une formule d’échange scolaire unique et originale. Il permet à une élève de seconde généralede partir six mois en Allemagne et en retour d’accueillir sa correspondante ou son correspondant en France. (voir: ofaj.org)

Manon a découvert la vie berlinoise et la famille de sa correspondante, Eva Schilbach (14 ans, originaire de Berlin).

Question (Q) : « Comment s’est passé ton séjour en Allemagne ? »

Manon (M) : « Plutôt bien, j’ai pu m’adapter à la vie berlinoise et aussi apprendre à connaître ma famille d’accueil. »

Q : « Est-ce que tu trouves qu’il y a une différence entre le système scolaire français et allemand ? »

M : « Oui, il y a une différence.Dans le système scolaire allemand, les journées sont plus courtes donc on peut plus facilement pratiquer une activité extra-scolaire comme le sport. »

Q : « Autre chose ? »

M : « Les cours dispensés par les différents professeurs là-bas sont aussi plus longs, ils durent en moyenne 1H30, ce qui permet de bien comprendre le cours et si on se retrouve en difficulté, cela laisse du temps au professeur de nous aider. »

Q : « Quelles choses ont changé à la suite de ce voyage ? »

M : « En premier, je suis devenue plus à l’aise pour parler à l’oral et je parle avec

beaucoup moins d’appréhension, car avec les cours, les amis, la famille là-bas ça a beaucoup amélioré. Cela étant, j’ai vu des améliorations aussi à l’écrit et en lecture. »

En ce qui concerne Eva, qui a découvert un pays totalement inconnu.

Elle a décidé de franchir le pas, après la présentation du programme « FranceMobil ». Deux animateurs/animatrices étaient intervenus dans son établissement scolaire.
Qu’est-ce que « FranceMobil » ?

Douze animatrices et animateurs français parcourent l’Allemagne pendant une année scolaire. « Ils interviennent auprès des enfants/adolescents dans les établissements d’enseignement ou professionnel visant à encourager l’apprentissage de la langue française et la découverte des cultures francophones ». (voir : francemobil.fr)

Le périple d’Eva commence en août avec son arrivée dans la famille de Manon, dans la ville d’Aix-Noulette. Après des vacances bien méritées, les jeunes filles débutent leur année scolaire au lycée Léo Lagrange. Eva suit le même parcours scolaire que Manon, c’est-à-dire une première ST2S (Baccalauréat Sciences et Technologies de la Santé et du Social), il s’adresse aux élèves intéressés par les questions sanitaires et sociales du monde contemporain. Elle répond à son tour à quelques questions :

Question (Q) : « Tu repars bientôt, c’est bien ça ? »

Eva (E) : « Oui, c’est ça, je pars le 24 janvier prochain. »

Q : « Comment s’est passée ton arrivée en France ? »

E : « Plutôt bien, je suis arrivée ici en août et j’ai commencé les cours en septembre. »

Q : « En parlant des cours, quelles sont les différences entre la France et l’Allemagne ? »

E : « En France, les journées sont plus longues et en rentrant des cours, il faut encore faire les devoirs. »

Eva habite à Berlin, une capitale différente d’une petite ville comme Aix-Noulette.

« En Allemagne, à Berlin, il y a un bus toutes les dix minutes alors qu’en France, à Aix-Noulette, il y en a seulement un le matin et en fin d’après-midi. »

Q : « Quel est ton retour sur ton expérience ? »

E : « Je me suis bien améliorée en français et l’une des choses que j’ai aimées ici, c’était la nourriture ! »
6 mois plus tard, et à quelques jours de son retour, le 24 janvier prochain, Eva retire de très nombreux points positifs de son voyage et après avoir passé plus d’un an l’une à côté de l’autre, les deux filles se sont promis de rester en contact après le retour d’Eva.